Forum d'astro5000

critique du big bang (Page 1)

ecrit par alexis k bacri le 28/01/2005 15:29:45
14- LE BIG BANG : UNE VERSION JUDEO-CHRETIENNE DE LA GENESE DE L’UNIVERS

L’idée d’un univers créé, d’un point de départ de l’histoire du cosmos est une hypothèse métaphysique usant d’une argumentation mathématique invérifiable car non soumis à l’observation et à l’expérimentation.
♦ L’expansion de l’Univers repose sur une seule interprétation du « red shift » des galaxies et sur la seule théorie d’Einstein de la métrique de l’espace-temps.
♦ Le rayonnement fossile de 2.7K attribué à l’explosion originelle résulte d’une bienheureuse coïncidence mathématique. Il est impossible de prouver expérimentalement le lien de causalité entre ces deux phénomènes.

La théorie du big-bang conduit à des impasses absolues :

♦ Des galaxies de plus en plus lointaines vont être découvertes qui ne cesseront de faire reculer l’âge de l’Univers. Ces galaxies vont avoir une vitesse de fuite dépassant celle de la lumière.

♦ Il devrait exister sur le « bord extrême » de l’Univers sphérique, des galaxie ultimes les plus lointaines au-delà desquelles ne se trouveraient ni espace ni matière.

♦ Malgré le refus de toute métaphysique, le fait de faire débuter le temps à 1 10-36s implique un choix volontaire d’une conception historique de la genèse et une exclusion non justifiée de l’hypothèse d’un Univers incréé et éternel.

♦ La concentration infinie de l’espace-temps-matière consécutive à l’application de la métrique relativiste conduit aux aberrations suivantes :
- l’espace en tant qu’être physique, doit avoir quelque réalité effective pour pouvoir aussi bien se dilater que se contracter ( il doit exister comme phénomène !)
- la matière doit se concentrer selon une densité infinie, ce qui est une impossibilité physique radicale.

♦ Le recours à une construction- et à des fondements - essentiellement mathématiques permet de dissimuler les questionnements suivants (que la science actuelle prétend être d’essence métaphysique) :
● Où - dans quel lieu - était le point d’extrême concentration temps/espace/matière : comment l’espace peut-il créer lui-même son propre lieu ?
● Quelle est la procédure par laquelle la matière passe de l’inexistant à l’existant ?
● Pourquoi il y a naissance du temps, comme coupure, dans le continuum de l’éternité ?
● Comment une quantité infinie de matière peut-elle se trouver infiniment concentrer ce qui suppose à la suite un temps infini d’expansion ? Dans cette hypothèse choisie d’une quantité finie de matière à l’origine, qu’est-ce qui permet de supposer cette finitude de l’Univers ?
● S’il y a début de l’Univers, rien ne dit qu’il n’y a pas eu auparavant une infinité d’Univers créés.
● S’il y a début d’univers, il doit y avoir une fin : le big-bang suppose le big crunch et une nouvelle concentration de l’espace-temps-matière. Si l’on suppose un univers infini, cela implique un temps infini. Qu’est-ce qui autorise alors le choix implicite d’un univers fini dans la théorie du big-bang ?

En conclusion

►La théorie du big-bang est un anthropomorphisme qui suppose une naissance, un point d’origine, dans un domaine – le statut de l’Univers – qui échappe aux catégories humaines du cycle mort/renaissance.
►L’idée d’un univers incréé est insupportable pour des esprits structurés par la métaphysique judéo-chrétienne (on le préfère daté).
L’idée d’un univers infini est insupportable pour des esprits structurés par les concepts de but, de finalité, de limite (on le préfère sphérique).
►Le recours à des artifices mathématiques est destiné à rassurer le conformisme de la pensée occidentale par la construction d’ un modèle d’univers acceptable par la raison scientifique, qui échapperait ainsi aux questions philosophiques ainsi exclues, par la théorie du big-bang, du domaine étroit et délimité de la science.

ecrit par thomas desmond le 22/02/2005 14:15:14
Passionnant ! vous répondez à pas mal des questions que je me posais depuis longtemps... Et vous mettez le doigt sur quelque chose que j'avais soupçonné : notre perception du monde est basée sur des limites, un début, une fin, un mur, une frontière, le haut et le bas... Il m'est donc impossible d'appréhender que l'univers est infini... Une chose peut-elle vraiment être sans fin... ??

Je suis néophyte en la matière mais ces questions me passionnent. Je me suis permis de citer votre article sur le forum de mon site :
http://nouvelles.forumactif.com/viewtopic.forum?t=278

Merci à vous !

thomas

ecrit par alexis K Bacri le 23/02/2005 11:03:19
Pour une critique plus complète de la physique et cosmophysique voir: physiquecritique.monsite.wanadoo.fr

ecrit par Yano 31 le 08/01/2006 18:14:19
Ayant quelque intérêt pour l'astronomie, je me promène sur les sites concernant cette discipline. Je m'arrête souvent sur des forum plus pour les lire que pour participer car beaucoup ont des connaissances bien plus affûtées que les miennes pour répondre aux questions que se posent les amateurs néophytes. Néanmoins je voudrais dire à ces derniers de se méfier de certains qui sous des airs d'avoir de nombreuses connaissances voudraient remettre en cause des théories des plus grands physiciens en argumentant avec des stupidités, et en inventant des postulats qui ne reposent sur rien.
- D'abord je voudrais savoir comment Alexis peut interpréter le red shift des galaxies lointaines sinon par leur fuite qui va en s'accélérant d'après les observations.
- Le rayonnement fossile a été découvert fortuitement par deux astronomes Arno Penzias et Robert Wilson en 1965, mais il avait été prédit par Ralph Alpher et Robert Herman, deux jeunes collaborateurs de George Gamov en 1948, je crois biens. Mais se sont Penzas et Wilson qui ont eu le prix Nobel de physique en1978 pour cette découverte. Plutôt que coïncidence, je dirais confirmation.
- "Des galaxies de plus en plus lointaines vont être découvertes..." Alexis serait-il madium?
- Qui a dit que l'Univers était sphérique et qu'il avait des bords? Il semblerait que d'après les données du satellite WMAP chargé d'étudier le rayonnement fossile, ilserait plat.
- Il n'y a pas de choix délibéré pour faire démarer le temps à 10^-36 secondes, il y a un temps infime appelé temps de Planck qui est de 10^-43 secondes, et un espace infime appelé mur de Planck qui est de 10^-33 cm en dessous desquels la physique actuelle ne peut plus rien définir. De nouvelles formes de physique voient le jour, telle la théotrie des cordes.
- Pour la concentration extrême de la matière, il n'y a qu'à penser à la formule E = mc². La matière peut se transformer en énergie, et le contraire.
- "Le point d'extrême concentration" EST l'Univers, en dehors il n'y a rien, il ne peut donc être dans un lieu.
- Il n'y a pas de passage de l'exitant à l'inexistant, il n'y a que transformation, encore une fois E = mc².
- Le temps est né en même temps que l'espace, il en est une dimension au même titre que les trois autres qui définissent le volume, c'est pourquoi il est appelé espace-temps. Nous sommes dans un Univers à au moins quatre dimensions.
- A ce jour je ne crois pas que quiconque affirme que l'Univers soit fini ou infini. Le saura-t-on un jour?
- Y a-t-il eu des univers avant le nôtre, y en aura-t-il d'autres après le big cruntch (évènement assez improbable au vues de la densité de la matière), Y en a-t-il de parallèles? Je ne vois pas en quoi cela peut remettre en cause le Big Bang.

Que l'on mette en doute la théorie du Big Bang, on peut l'admettre, d'ailleurs certains scientifiques n'y croient pas (ils sont de moins en moins nombreux), mais il faudrait trouver une argumentation un peut plus sérieuse.

ecrit par lompjhgfh le 08/02/2006 15:28:18
COMMENT LE BIG BANG EST IL APPARU?

ecrit par big bang le 08/02/2006 21:13:15
C'est bien ces nouvelles théories mais à mon avis le big bang reste beaucoup plus probable que ce truc là.

Désolé mais là je suis très dubitatif, deux trois exemples comme ça :

"Des galaxies de plus en plus lointaines vont être découvertes qui ne cesseront de faire reculer l’âge de l’Univers. Ces galaxies vont avoir une vitesse de fuite dépassant celle de la lumière."
Expliqué par l'horizon cosmologique de manière des plus naturelles.

"Il devrait exister sur le « bord extrême » de l’Univers sphérique, des galaxies ultimes les plus lointaines au-delà desquelles ne se trouveraient ni espace ni matière."
Rien ne dit que l'univers est sphérique juste l'horizon cosmologique mais elle n'est pas matérialisée et dépend de l'endroit ou on se trouve.

"Malgré le refus de toute métaphysique, le fait de faire débuter le temps à 1 10-36s implique un choix volontaire d’une conception historique de la genèse et une exclusion non justifiée de l’hypothèse d’un Univers incréé et éternel."
C'est le moment ou l'univers à acquis les propriétés que l'on connaît (mur de Planck) mais l'univers était déjà présent à partir de 0.

ecrit par big bang le 08/02/2006 21:18:32
lompjhgfh> Le temps est une propriété de l'Univers. Avant l'Univers il n'y a pas de temps, du moins tel qu'on le connaît, donc pas d'avant.

ecrit par Yano31 le 18/02/2006 23:53:05
"Comment le Big Bang est-il apparu?"
A mon avis la question n'a pas vraiment de sens. N'oublions pas que le terme "Big Bang" a été inventé par un détracteur de la théorie pour s'en moquer. Tout ce que l'on peut dire je crois, c'est que le début de l'expansion de l'Univers, tel que la physique actuelle peut le définir, commence il y a 13,7 milliards d'années. Nous garderons le mot "Big Bang" pour nommer cet instant. On peut toujours se demander ce qu'il y avait avant, pour l'instant nous dirons une singularité, qui pourrait être l'équivalent d'un trou noir. Mais allez donc savoir.

ecrit par alexis k bacri le 11/12/2006 10:09:26
il se trouve deux types fondamentaux de tempérament: les traditionnalistes et les aventuriers du savoir, ceux qui assimilent le dogme et la vérité et ceux qui doute et ne se contentent pas de répéter le cathéchisme parce que émané des hautes autorités éclésiastiques scientifiques.
Prenons deux arguments chocs des partisans du BB : le temps débute bien au temps de Planck, il y a bien un avant et un après du temps. Si le temps surgit avec la matière, comment nomme t-il ce temps d'avant le temps ? Ce sont les équations de la relativité qui font ainsi débuté le temps ! C'est exactement l'argument de St Augustin qui , pour justifier la création et répondre à la question : mais que faisait Dieu avant la création a argué que le temps débutait avec la création. On ne saurait s'en sortir avec des pirouettes mathématiques pour contourner cet aporie absolument contraignante. Même pirouette pour l'argument d'extrème concentration avec E =mc² et donc il n''yh avait pas de matière mais uniquement de l'énergie. L'univers pré big-bang était uniquement énergie cad composé de photons. Ceux-ci existaient bien quelque part en un lieu, il doivent bien surgir d'un ailleurs que l'univers actuel : 2eme aporie, rien mais rien , ne peut surgir du néant. Or avec le BB, tout se passe comme si l'Univers-énergie s'extrayait du néant. Donc on voit que les bases logiques de la cosmologie actuelle est totalement insoutenable. Il faut alors poser une question de fond : mais pourquoi diable ne pas tenter de voir ailleurs, quel risque il y a d'imaginer un autre modèle ? Le conformisme est-il si général qu'on ose se dire : mais si nos grands prètres de la science nous avaient trompé..Du courage , de l'audace enfin!!!

ecrit par Flo le 14/06/2007 22:15:05
"ecrit par alexis k bacri le 28/01/2005 15:29:45
14- LE BIG BANG : UNE VERSION JUDEO-CHRETIENNE DE LA GENESE DE L’UNIVERS (...)

♦ Des galaxies de plus en plus lointaines vont être découvertes qui ne cesseront de faire reculer l’âge de l’Univers. Ces galaxies vont avoir une vitesse de fuite dépassant celle de la lumière."

==> La relativité restreinte n'empeche en aucun cas un dépassement de la vitesse de la lumiere dans ce cas particulier (surtout si l'on considere un univers sphérique.

"♦ Il devrait exister sur le « bord extrême » de l’Univers sphérique, des galaxie ultimes les plus lointaines au-delà desquelles ne se trouveraient ni espace ni matière."

==> Un univers spérique n'a pas de bord, tout comme tu peux faire plusieurs fois le tour de la Terre : tu ne riques pas de tomber ;).

"♦ Malgré le refus de toute métaphysique, le fait de faire débuter le temps à 1 10-36s implique un choix volontaire d’une conception historique de la genèse et une exclusion non justifiée de l’hypothèse d’un Univers incréé et éternel."

==> Petite correction, cela commence à 10^-43s pour la simple et bonne raison que la mécanique quantique définit ce laps de temps comme le plus court puissant exister !

"● Où - dans quel lieu - était le point d’extrême concentration temps/espace/matière : comment l’espace peut-il créer lui-même son propre lieu ? "

==> J'ai enci de répondre partout et nulle part ! La questions n'a pas de sens réel, c'est comme si tu cherchait un centre à l'univers. Chaqun, dans l'univers à l'impression d'en etre le centre car il voit les galaxies en fuites par rapport à loui ! (Penses à un univers sphérique : analogie du ballon !)

"● S’il y a début de l’Univers, rien ne dit qu’il n’y a pas eu auparavant une infinité d’Univers créés."

==>C'est la théorie de Veneziano !!

"● S’il y a début d’univers, il doit y avoir une fin"

==> Je ne vois pas pourquoi : tout dépend de la densité de matiere dans l'univers ! Et d'apres les dernieres observations de WMAP ton hypothèse est quasiment exclu !
►L’idée d’un univers incréé est insupportable pour des esprits structurés par la métaphysique judéo-chrétienne (on le préfère daté)."

==> Poutant Einstein était croyant !

"L’idée d’un univers infini est insupportable pour des esprits structurés par les concepts de but, de finalité, de limite (on le préfère sphérique)."

==> Insuportable je ne pense pas mais j'avoue que c'est très difficilemnt apréhendable.



Pour conclure je voudrais dire que tes arguments sont très limites voire qu'il ne tiennent pas debout et que de poster un message de ce genre sur un forum fréquenté par des néophytes notamment sans préciser que ce que tu dit est en contradiction avec l'immence majorité de la communauté scientifique est dangereux car cela pourrait leur donné de mauvaises idées !!


@+


Flo

1 - 2 - Suite - Répondre